.

Le meilleur des mondes impossibles


PHOTO: La démesure distingue les « hyper-photos » de Jean-François Rauzier. Ses très grands formats sont composés de centaines de photos travaillées à l’ordinateur : une performance numérique. Ainsi, il accumule tous les palais du Grand Canal, à Venise, en une mégapole vertigineuse. Empile des balcons pour construire une tour immense. Fait se côtoyer, dans un hôtel aux multiples recoins, Italo Calvino, Oscar Wilde ou Jules Verne. Inspiré par la BD, il se met lui même en scène, le plus souvent de dos, en chapeau et grand manteau. Cette toute-puissance numérique donne le vertige. Sur le site du photographe, chaque image s’explore en détail puisqu’il suffit de cliquer pour zoomer. Histoire de jouer à découvrir une sculpture, un animal, pas toujours visibles au premier coup d’oeil ou de s’amuser à retrouver tous les personnages cités. Frédérique sabin

Laisser un commentaire