.

Immédiatement séduit par la photographie numérique lorsqu’elle pénètre le marché professionnel il y a 15 ans, Jean-François Rauzier explore les multiples potentialités de la retouche sur ordinateur pour se faire « peintre » virtuel.
En 2002, il crée l’Hyperphoto, concept qui lui permet l’impossible : conjuguer l’infiniment grand et l’infiniment petit dans une même image, hors du temps.
Pour créer l’illusion du réel, Jean-François Rauzier a d’abord dû se confronter à toutes les limites qu’offre le matériel photographique et technologique. C’est dans la juxtaposition, la duplication, la torsion… des images sous Photoshop qu’il trouve le moyen de reproduire le plus fidèlement la vision humaine, générant un véritable puzzle numérique dont les pièces, détourées, « redessinées », se greffent au fur et à mesure au gré de l’imagination de l’artiste.
De cette technique nait une multitude de détails passionnants et insolites sur lesquels le spectateur peut s’attarder.Elles traduisent une invitation au voyage intérieur, dans des univers oniriques, fantastiques et intemporels. Ces mondes sont peuplés de figures et de références issues du panthéon culturel de l’artiste.

Les commentaires sont désactivés pour ce billet.